Remarquable : Qui est digne d'être remarqué en bien ou en mal.
Étymol. et Hist. 1547-55 « susceptible d'attirer l'attention » (J. Chesneau, Voyage en Constantin, B.N. 3899, f o 147 ds Gdf. Compl.); 1604 « digne d'une considération toute particulière » (Montchrestien, Hector, éd. Petit de Julleville, p. 40). Dér. de remarquer*; suff. -able*.

Remarquable est un adjectif… remarquable.
Je suis d’ailleurs très heureux de vivre dans un monde remarquable, ou il est de bon ton, et même quasiment obligatoire et sacralisé de se faire remarquer. On connaît des voix de crécelles qui s’inscrivent pour devenir les dindons consentants et chantant d’une farce de télé-réalité qui se joue sur leurs dos. On connaît des pipoles (orthographe officielle d’un nouveau mot sans intérêt) prêts à tout pour se faire remarquer, et désormais en passe d’exercer toute une vie de pique assiette grâce à la publication de torchons que même mes fesses refusent de s’essuyer avec (le papier glacé… ça gratte). On connaît des serial killers, des incendiaires d’autobus et toutes sortes de tarés, qui lorsqu’ils sont enfin poissés par la police, expliquent leur geste d’un « je voulais me faire remarquer » censé être définitif.

Ce qui est remarquable dans le mot « remarquable » c’est sa valeur antagoniste. Vous pouvez décrire quelqu’un -par exemple un 1er ministre- comme un remarquable homme d’état, ou comme un crétin remarquable. Alors quand -par exemple toujours- un président de la république qualifie son 1er ministre de « remarquable », son ministre de la justice « de tout à fait remarquable », ou son ministre des affaires étrangères « d’absolument remarquable »,etc, etc… On peut se demander ce que signifie au juste le terme de remarquable ? Compliment ou limite insulte ?
Il manque quelque chose. Mais le terme remarquable étant à priori positif on oublie de se poser la question. C’est pourtant le même président qui n’hésite pas à affubler certains ministres de qualificatifs beaucoup plus clairs « connard, stupide, débile » pour quelques propos sur la TVA sociale, la faillite financière de l’état, ou le fait qu’un taux de croissance annoncé pourrait ne pas être atteint.

Mais alors qu’est ce qui doit être finalement considéré comme étant vraiment remarquable, positivement, pour ces pauv’ ministres rabroués par un individu qui n’a pas été jugé remarquable par 46% de la population ?
Et bien ils doivent être à l’unisson de notre époque remarquable !
Comme pour les perroquets de n’importe quel Popstar, il faut faire semblant. Et si possible, faire semblant au point d’y (faire) croire, ça marche encore mieux.
Il faut faire semblant d’y croire, de partager un soutien indéfectible au grand petit chef. De faire semblant dans la confiance aveugle envers des projets dont on pourrait pourtant sans honte douter des résultats. De faire semblant d’adopter des postures et le vocabulaire qui va avec : faire du jogging, rabâcher des idées toutes faites, adopter la méthode Coué... C’est le prix pour être remarquable !

Imaginez un ministre comme un candidat de n’importe quel Star Ac’.
Est-ce qu’il y a tant de différence que ça ?
Il n’est pas là pour chanter sa propre partition, mais pour interpréter ce qu’on veut bien lui demander de faire. Il n’est pas là pour proposer sa propre personnalité avec ses défauts et ses qualités, mais pour adopter des valeurs et un comportement qu’on choisit pour lui. Il n’est pas là pour être tel qu’il est (et éventuellement de changer), mais pour être conforme à l’image qu’on aura choisit pour lui. Il n’est pas là pour proposer mais obéir aux jugements définitifs qu’on lui assignera. Il n’est pas là pour proposer, il est là pour vendre.

Enfin, on peut se demander ce qu’il y a de remarquable quand tous le sont. Si Machin, Truc et Bidule sont de remarquables ministres, secrétaires d’état, conseillers, ou tout ce qu’on veut, c’est peut être quand même qu’il n’y a finalement rien à remarquer !? Ce qu’il y aurait alors de remarquable, c’est qu’aucun ne se dénote des autres, que tous soient sur la même longueur d’onde (celle que l’autorité suprême leur accorde), et ne sorte jamais des clous comme des élèves bien disciplinés devant un seul maître à penser.


Comme aurait pu le dire –s’il était encore là- un homme de grand talent avec un sourire en coin : « remarquable non ? »

starac