Moi, il y a des chiffres, dès fois j’ai l’impression de plus savoir compter.

Plus de 4 000 soldats américains morts en Irak, une estimation de 100 000 à 1 million de civils tués (ça c’est de l’estimation), et voilà pour démarrer un Lundi de Pâques. C’est un peu raide pour un lundi de Pâques.

Ils en disent beaucoup trop ces chiffres, au point que je ne les comprends plus très bien. Il faudrait faire l’effort de les transposer ailleurs pour se les représenter.

Voyons voir… combien de temps me faut-il pour que je rencontre 4 000 personnes différentes ? 100 000 personnes c’est quoi comme ville : plus grand que Neuilly mais plus petit que Dijon ? Et 5 milliards d’Euros perdus par la Société Générale, ça ferait combien de Smic par personne et par mois pour 1 million de personnes…

Vous savez quoi ? Au fond je ne tiens pas forcément à savoir…

J’ai l’impression que ça me déprimerait de trop bien comprendre ce que représentent ces chiffres. En plus il y a des chiffres beaucoup plus simples, bien moins compliqués.

On fait tout un tas d’histoire pour une dame –une seule hein !- qui en avait marre d’être trop malade et d’avoir trop mal. Elle voulait en finir C.Sebire. Malheureusement elle n’a pas eu la chance de vivre dans un pays ou les voitures suicides explosent partout pour un oui ou pour un non, ou on aligne contre un mur pour canarder sans distinction, ou même d’être un troufion envoyé dans une sale guerre de plus et d’en revenir entre quatre planches… A croire que le sort avait décidé de s’acharner sur elle.

On aurait dû la protéger contre son gré. Enfin c’est ce qu’aurait souhaité Christine Boutin. Elle, Christine Boutin, elle devrait se précipiter dans les hôpitaux –ou ce qu’on nomme ainsi- en Irak et d’ailleurs. Elle y trouverais sans doute plein de gens pour partager son désir de vivre à n’importe quel prix plutôt que de rentrer chez eux dans une petite boite.

Ca te consolera tu crois Christine ?

Ne t’inquiète pas, il y en qui survivront, il y aura des soldats qui vivront très vieux pour mourir de leur belle mort. Et gageons que le dernier d’entre eux se verra honoré par son pays le moment venu. A moins que la honte d’une guerre perdue ne le renvoie dans l’oubli (est ce qu’on va honorer le dernier combattant d’Indochine ou d’Algérie ?). Mais maintenant que le dernier de la grande guerre fait partie de l’histoire, la voie est libre.

Libre pour le plus grand silence du président et des députés que nous avons élu il y a à peine 1 an, libre pour le plus grand silence également des maires et conseillers municipaux et régionaux que nous avons élu il y a même pas un mois. Libres d’envoyer nos troufions tricolores faire une sale guerre au Tchad, et sans doute pas beaucoup plus belle (sic) en Afghanistan ou ailleurs.

Rappelle toi Christine, quand les premiers d’entre eux rentreront dans une petite boite, rappelle toi qu’en tant que Ministre, ancienne Députée, et toute Conseillère Pontificale que tu es par ailleurs, tu aurais pu avec tes collègues demander et provoquer à l’Assemblée Nationale un débat responsable sur l’usage qu’on fait en France de la vie des soldats et l’utilisation de leurs armes.

Chiche !

Rappelle toi qu’en matière de rupture on attend toujours et en vain une autre attitude en France par rapport à l’utilisation de l’armée Française, toujours en loucedé, en donnant le moins d’explications possibles. Hou hou les journalistes ! A croire que vous êtes payés par des marchands d’armes ?

Et puisque tu as cru bon de pouvoir nous affirmer « Je suis scandalisée qu'on puisse envisager de donner la mort à cette femme (C.Sebire) parce qu'elle souffre et qu'elle est difforme », je suis bien certain que tu seras encore plus scandalisée quand nos propres soldats tueront ou mutileront des hommes, femmes et enfants bien portants et bien vivants ceux-là.

Et toi qui tiens tant à défendre la vie, je suis bien sûr que tu sauras également quoi dire aux familles, femmes, enfants, amis des soldats d’ici qui rentreront un jour dans un cercueil.

Parle Christine ! Dis quelque chose bon sang !
Quoi ! Toi aussi, au fond, tu ne tiens pas forcément à savoir ?

Sukothai_Temple

Old Sukhotai - Wat Mahatat

Boudha et le gardien du temple. Mais qui veille sur qui ?