La coupe du monde de Rugby a beau être internationale, la même coupe en France, y a pas à dire c’est du quasi régional ! D’un côté on a plein de pays exotiques dont-on entend jamais beaucoup parler ailleurs, les Tonga, Fidji, Namibie, Georgie… De l’autre, c’est comme si tout le pays était transplanté au sud de la Loire.
Car ami lecteur, sache le, le rugby se parle avé l’assent ! Malheur à la télé ou à la radio qui n’a pas son consultant Toulousain, Béarnais, Béglais, Tarbais, Biarrot de service. Le rugby sans langue d’oc, c’est comme la soupe sans sel, les socialistes sans gamelles aux élections présidentielles, un tailleur Prada sans Cécilia dedans… C’est pas une faute de goût, ou de style, c’est carrément un péché capital.
Car ami lecteur, sache le aussi, le rugby ça se passe au Sud de la Loire. Certes le 1er club est né au Havre (comme pour le foot), et le Stade Français a l’habitude de piétiner les habitudes du Stade Toulousain, mais - c’est comme ça – Sud égale Rugby !
Est-ce parce que le rugby a bien été accueilli en ces rudes terres Rad-Soc, bien plus favorables que les bien pensants cathos et conservateurs du Nord ? Peut être. C’est que l’histoire politique du rugby n’est pas simple vous savez ! On dit, (mais on dit de ces choses) que c’est même le rugby à XIII qui était le plus populaire en France, jusqu’à ce que les collabos de Vichy ne privilégient leurs amitiés sportives avec les tenants du Rugby à XV, au détriment des Treizistes qui depuis végètent dans les bas-fonds des sport méconnus et méprisés comme le lancer de nains, la confection du Chorizo le plus grand, le patin sur sable, etc…

Donc, la coupe du monde de rugby c’est rigolo, parce que d’un seul coup c’est tout un parlé imagé qui débarque entre nos deux oreilles, franchement plus marrant que François Fillon quand il arrive à en placer une, ou que Claude Allègre qui lui ferait mieux de la fermer plus souvent.
Le match démarre dans la télé que déjà les accents rocailleux déboulent dans nos oreilles, et ce n’est qu’un début ! Le rugby c’est aussi se déplacer dans un monde imagé et savoureux, ou le verbe se porte à la fois haut et de façon surréaliste.
Prenez l’accent et répétez après-moi :

Avant le début du match.
- Bienvenue dans le temple du Rugby, ce soir l’équipe de France joue à la maison.
- A 15 sur le terrain ça fait une équipe complète.
Pendant une phase de jeu.
- L’arrière dégage d’un coup de pied de mammouth, c’est la réponse du berger à la bergère, on va assister à un match dans le match avec ce combat entre les deux arrières.
La balle est récupérée par un trois quart qui lance une offensive.
- Ce joueur a vraiment des jambes de feu, il a enrhumé son vis-à-vis juste avant de taper par un petit coup de pied à suivre.
- Ah oui, la passe au pied est devenue l’arme n°1 du rugby moderne !
- Oh la la ! Il a été plaqué par un plaquage ! Il a pris un caramel ! Il a même pas eu le temps d’enlever le papier autour !
Le joueur adverse est sanctionné pour son plaquage irrégulier.
- Et voilà, c’est normal, le n°7 a été pris par la patrouille, le voilà exclu pour 10 minutes. Il a pris le carton jaune pour une biscotte. C’est une pénalité pour les bleus. Michalak se prépare, vu la distance et le vent, il a intérêt à viser le poteau du milieu !
- Ecoutez le stade, ce silence est impressionnant au moment ou Michalak va tenter la pénalité.
Michalak essaie et loupe son coup de pied.
- Et ça passe à drouaaate du poteau… C’est un renvoi aux 22.
L’équipe adverse repart et se montre menaçante, en menant une belle offensive.
- Rien à dire nous subissons, les Anglais nous font un rugby pommes-vapeur en ce moment ! Le défi physique de leurs avants nous pousse à la faute, et nous voilà avec une mêlée contre nous à 5 mètres de la ligne d’en-but.
- Le cochon est dans le maïs !
- Les Françééé, mettez les barbelés !!!
Les Anglais se rapprochent.
- Le cochon est vraiment dans le maïs !!!
- Dallaglio avance tout seul, il a laissé ses frères à la maison pour aplatir entre les 2 poteaux !
- Et voilà, essai du XV de la rose ! La meilleure réponse au public qui manque vraiment de fair-play depuis le début du match.
C’est la mi-temps, le match reprend et rien ne se passe d’intéressant.
- C’est la mi-temps de la 2ème mi-temps, il va falloir que les bleus se reprennent. Ce qu’ils ont commencé à faire.
- On peut toujours compter sur le French Flair et espérer un quart d’heure champagne !
- Ah oui, mais là pas comme ça. Heymans commet un petit en-avant.
- Eeeh oui, mais en rugby il n’y a pas de petits ou de grands en avant. Il n’y a que des en avants.
- Ca sent la fin, pour ne pas dire le sapin.
Contre toute attente, l’équipe de France commence à bien jouer. Enfin !
- Les mouches ont changé d’âne. C’est l’heure du coaching, Laporte fait entrer le match winner des bleus.
- Le voila, pour son premier ballon ! Il prend le trou, passe les épaules pour transmettre à...
- Ooooh la chistera ! Et voilà Dominici qui passe toute la défense pour aller aplatir en terre promise.
- La cabane est tombée sur le chien des Anglais.
- … Transformation de Michalak réussie !
- Et le chien est mort.
- Si le chien n’est pas mort, la cabane lui est déjà tombée dessus.
- La cabane est tombée sur le chien… Le chien n’est pas mort mais il va falloir le ranimer !
- Et voilà, l’arbitre siffle la fin du match. L’Angleterre s’incline et pourrait bien récupérer la cuillère en bois du tournoi.
- Victoire méritée pour la France qui s’est battue jusqu’au bout.

couderc