On arrête pas de nous parler du Rugby moderne, mais c'est quoi donc le rugby moderne ?
Rappelons que les règles n'ont pas fondamentalement changées et sont donc toutes aussi tordues que la lubie qui consiste à vouloir jouer avec un ballon ovale. Ceux qui auront essayé, n'auront pas manqué de remarquer la stupidité produite par les rebonds d'un ballon ovoïde. On l'attend à gauche, il part sur la droite ! On l'espère au raz du sol et il vous survole la calebasse d'au moins 2 mètres.
Comment voulez-vous parler de quoi que ce soit de moderne dans ces conditions !?!

La modernité (enfin la notre, celle d'aujourd'hui) n'exige t'elle pas une simplicité, voire un simplisme absolu ?
Il y a les bons et les méchants, les innocents et les coupables, les "grâce à qui" et les "la faute à"... On remplace l'apprentissage du chant par les Pop Académies, la joie du sport par le culte de la gagne, les hommes d'état par les politiciens... alors il faudrait jouer avec un ballon ovale au lieu d'un ballon rond... Franchement !
Donc le Rugby est un sport traditionnel par essence ?
Voire même conservateur, et peut être bien de droite (on en reparlera).

Non, ami lecteur, le rugby moderne existe, et tu peux même le rencontrer en ce moment à la télé, surtout si t'as Eurosport parce que TF1 va quand même pas nous priver de Julien Courbet contre 1 ou 2 matches dont ils ont l'exclusivité.
Si le rugby est moderne c'est surtout parce que aujourd'hui c'est un sport professionnel.
Pendant longtemps ce sport a été pratiqué au plus haut niveau par des amateurs. Oui, des Za-Ma-Teurs ! Des types qui avaient un vrai travail et qui en plus partageaient joyeusement, youkaïdi, youkaïda, la joie de se filer des bourres pifs tout en courant après un ballon totalement erratique pendant leur temps libre.
Enfin là aussi, c'est un peu la légende.
N'oubliez pas qu'il s'agit d'un sport Anglais, donc d'un sport dont les règles très strictes n'en sont pas moins perverties de toutes les façons possibles pour que "Britannia rules". Donc, même à l'époque amateur, il y avait les vrais amateurs, et les faux. Et des querelles à n'en plus finir au point que les Français ont fini par dire prout pour ne plus respecter que leur organisme officiel à eux pendant un sacré paquet d'années.

Mais bon, tout ça c'est fini. Maintenant les joueurs de Rugby sont des Pros. Tout le monde a rejoint l'IRB (International Rugby Board) pour faire de la thune ! Et finit la rigolade.
Est ce que ça change grand chose me direz-vous ?
Ben oui, quand même un peu.
Pas tellement pour les joueurs, enfin pas dans les proportions qu'on imagine. Un Michalak super populaire gagne, aller 450 000 Euros dans l'année. C'est moins que ce que gagnent certains footballeurs par mois. Bref...

Pour cause de Rugby Moderne, vous aurez du mal à trouver aujourd'hui des joueurs ressemblant à une des idoles de ma toute petite enfance, le célèbre J.P.R. Williams ! (Jipé Williams comme l'appelait les commentateurs). Jipé jouait dans les années '70 avec l'équipe du Pays de Galles, qui à l'époque raflait tout et était en quelque sorte les Brésiliens du rugby (oui, je sais c'est difficille à imaginer, mais certains joueur Irlandais n'en continuent pas moins à porter de ridicules coupes Afro en souvenir de cette époque).
J.P.R. Williams !
Imaginez une sorte de grand flandrin Gallois à rouflaquettes et cheveux filasses, avec des mollets comme des allumettes de telle façon qu'inmanquablement ses chaussettes retombaient façon peau de fleur sur ses chevilles au teint aussi rosâtres que le reste de sa personne (je ne vois que Mr Bean comme équivalent niveau bronzage, et Maxime Bossis en équivalent foot pour donner une idée).
Jipé Williams aurait pu être instituteur hippie, ou marin pêcheur, mais non, il était Maradona version rugbyman, et quel Rugbyman ! Aussi imprévisible qu'une trajectoire de ballon ovale, ce joueur incroyable ne manquait jamais pourtant d'en inventer des trajectoires, et avec elles de transpercer les lignes adverses pour planter des essais de derrière les fagots poteaux.

Aujourd'hui Jipé Williams avec ce physique déguingandé, serait immédiatement concassé par les avants adverses. Car c'est ça aussi le rugby moderne.
Dehors les artistes, La Défense dedans ! Et pour ça on veut du physique fabriqué en usine à muscu et peut être bien additifs pharmaco-chimiques si affinités. Les Jipé Williams d'aujourd'hui sont sommés de prendre 10 kilos de muscle dont ils n'ont que faire, et ils jouent 30 minutes avant d'être sortis sur une civière. Faites un avant/après avec les photos de Catagnède par exemple. Vous aurez un équivalent.
Aujourd'hui on veut du lourd, de la défense, du "No Pasaran" et les Jipé Williams n'ont plus que quelques secondes pour passer le ballon avant qu'une meute enragée ne leur saute dessus. Finit les cavalcades au grand large. On veut du Chabal, on veut pas du Williams. Il paraît que c'est mieux... Qu'il y a moins de temps morts !?!

Et faut bien dire que franchement, un calendrier avec des Jipé Williams à poil, galbé comme un poireau, les ratiches en avant, et le poil roux façon setter Irlandais Gallois, c'est pas vendeur !
N'empêche Jipé, t'es mon héros !
D'ailleurs tu n'as malgré tout pas tout à fait disparu totalement, il y en a encore un peu. En tout cas, toujours suffisament pour mettre à poil les adeptes du rugby béton à la Laporte.
On en reparlera un peu plus tard.

En attendant Rugby moderne, my ass !

JPR_Williams