Non, cette fois ci je ne vous parlerai pas de cet achat qu'avait fait ma mère quand j'étais gosse (en ce moment je suis dans une phase come back 70's) !
A partir de 19h45, une fois mon père rentré, la télé régnait en maître chez nous, elle devenait le 5ème membre de la famille. Alors pour tenir compte de cette tendance à la télé-portation (arf) de la cuisine vers le salon, ma mère avait cédé à l'achat de plateaux en plastique thermomoulé d'un marron glaçé légèrement translucide tout à fait -euh- original ?
Il y avait un grand creux rond au milieu pour le plat principal, 2 autre plus petits et rectangulaires pour l'entrée et le fromage ou dessert, un petit rond pour y poser un verre ! Enfin, vous voyez le genre...

Mais non, ce n'est pas de cela que je voulais vous parler !
Pour une fois, la première fois même, je vais vous proposer de regarder la télé, avec ou sans plateau thermoformé couleur marron glacé.
Et oui. Moi dont la télé git par terre dans un coin de mon chez moi et qui reste la plupart du temps obstinément éteinte. Moi qui ai cessé d'en posséder une pendant de longues années, et puis un jour j'étais un peu malade alors j'ai récupéré un vieux clou riquiqui pour meubler mes journées fiévreuses sous la couette. Ben oui, c'est bien moi qui vais vous conseiller de regarder la télé.
Deux fois même !

Parce que cette semaine il y a Excalibur !
Tintintin....
Peut être bien le meilleur film jamais fait sur la légende du roi Arthur, les chevaliers de la table ronde et tout le toutim. Je ne sais pas s'il a bien vieilli ce film, mais j'en garde un souvenir tout ébloui de quand je l'avais vu au cinéma à sa sortie. Pas d'effets numériques tape à l'oeil servant à masquer un scénario indigent ou des personnages à dimension zéro. Non, non... Juste un regard intéressant sur les légendes Arthuriennes (que je vous conseille de lire dans la collection Bouquins), avec tout ce qu'il faut de chevalerie, de magie Merlinesque qui disparaît avec l'arrivée de la Chrétienté, de Lancelot, de Guenièvre et autres Dame du Lac... Si le réalisateur, John Boorman s'était occupé du Seigneur des Anneaux, ça aurait été autre chose croyez moi ! Quoique, Boorman a été capable du meilleur (Délivrance) et du... plus barré (Zardoz).
En tout cas, cet Excalibur, rien que pour la photo et l'utilisation de la musique Wagnérienne, ça vaut son pesant de sacrés Graal !!!
Qu'on se le dise.

Mais c'est pas tout ça !
Vous pouvez louper Excalibur, mais vous ne pouvez pas louper Le Festin de Babette, et encore moins ... Tampopo.
Tampopo, Kesaco ?
Tampopo c'est un film Japonais.
Sur les nouilles !
Là, déjà, ceux qui sont pas intéressés par ce post ont fuit ailleurs.
Tampopo raconte l'histoire d'une femme qui tient l'un des innombrables petits restos pas chers ou les Japonais viennent manger des nouilles ("ramen"). Petit à petit et avec l'aide des autres personnages elle va transformer sa cuisine de gargotte en moments de plaisir. D'ailleurs tout le film associe manger et faire la cuisine à la sensualité et au plaisir.
D'ailleurs, l'héroïne se transforme en même temps que sa cuisine, et... Et je vais pas tout vous raconter !
Mais on n'est pas dans Neuf Semaine Et Demi, Tampopo c'est beaucoup plus drôle, avec des tas de seconds rôles marrants : chauffeurs routiers, yakusa en costume blanc, grand-maitre de la cuisine... Bien plus drôle que l'Aile ou la Cuisse, c'est sûr !

Bon, c'est pas LE chef d'oeuvre absolu du cinéma, mais comment-vous dire... vous ne pouvez pas louper ça ! Non, vous ne le pouvez pas. J'offre une soupe de nouilles à ceux et celles qui auront détesté ce film.
Et toc !

excalibur

tampopo