Comment ne pas évoquer ce grand classique qu’est le sacro saint apéro des vacances ?

Moment privilégié entre tous, ce grand moment de socialisation est un must absolu du vacancier en pleine inaction.

Quelques ingrédients sont nécessaires.

Si le temps le permet, l’apéro se prend dehors. Il convient donc de disposer d’un jardin ou au moins d’un espace suffisant permettant ce délicat exercice.

Généralement les propriétaires terriens disposent d’une table de jardin : un ensemble en fer ouvragé années 30 acheté dans une brocante pour les plus traditionnels, composé de tables et de chaises à la fois rouillées et repeintes en blanc ou en vert. Les plus modernes auront investi dans du mobilier en teck ou en bois exotique fraîchement déforesté en Asie du sud est ou en Afrique.

La famille et les amis se réunissent dans cet esprit joyeux et festif caractéristique de l’apéro, autour de fournitures incontournables.

Il faut quelques bouteilles, dont au moins une boisson anisée incontournable pour les pro de l’apéro, une carafe d’eau et des glaçons, ainsi que les célèbres cacahuètes et olives, indispensables au bon déroulement de l’opération. Ne pas oublier les jus de fruits pour les plus jeunes.

Généralement c’est un dénommé Tonton Robert qui s’y colle à l’apéro. Malheur à celui qui voudrait lui prendre sa place à Tonton Robert ! C’est sa mission officielle des vacances et son expertise ne saurait être mise en doute.

Tout apéro s’accompagne d’incantations obligatoires censées attirer la bonne fortune sur la tribu : « Fait soif ! », « Pas trop d’eau, tu vas le noyer », « Encore un que les boches n’auront pas », « Un petit sauciflard avec ça, ce serait pas mal », « On s’en remet un ? », etc…

L’apéro est le bon moment pour faire le point sur le déroulement des vacances et prévoir les activités à venir.

Les hommes y remémorent la transformation plastique de la jeune Josette, constatée la veille à la plage, dont les 17 printemps sonnent douloureusement à leur embonpoint finement dissimulé derrière un T-shirt. Conscients du trouble que provoque la dite Josette sur leur libido estivale (ils on fait le jeu test du Nouvel Obs), qu’elle court bien trop vite de toute façon cette Josette, et qu’ils sont par ailleurs mariés, les hommes prévoient sagement d’aller à la pêche à la sardine ou de mettre leur pâtée à la tribu adverse lors du tournoi de pétanque rituel (la tribu adverse étant les Morin, parents de la dite Josette).

Les femmes ne sont pas dupes, et soupirent en contemplant ce qu’est devenu leur prince charmant. Par pur esprit de vengeance elles évoquent le cours d’aquagym matinal, avec ce jeune prof craquant qui pourrait participer à l’Ile de la Tentation. Que ça leur ferait du bien à ces messieurs l’aquagym, et d’aller s’humilier ainsi devant un jeune mâle sans gras, en agitant ridiculement leurs bras et leur jambes dans de risibles clapotis chlorés. Bien sûr, elle savent par la fille de la boulangère que la dite Josette traîne un peu avec le prof d’aquagym mais…

Les enfants eux s’en fichent, ils jouent et ils piaillent de partout, tout en organisant une razzia sur les chips et les rondelles de saucisse sèche. En fait une seule question les préoccupe vraiment : « Quand est ce qu’on va à la plage ? ».

Reste les deux ados de service.
Le 1er vient de se réveiller et attaque l’apéro accompagné d’une tasse de café. Ce qui ne l’empêchera pas d’avaler un poulet rôti entier d’ici une heure et de réclamer du rab’ de frites. Intérieurement il se jure que c’est bien la dernière fois, les vacances avec les rents-pa relouds. Que coûte que coûte l’année prochaine il part en camping avec ses potes. Surtout que cette £$µ*§ !!! de Josette lui a fait un sale coup cette année : paraît qu’il est trop jeune pour elle !
Heureusement il a Eminem à passer en non-stop, à fond les manettes, pour se consoler, en attendant la fin des vacances. En effet, il est jeune, Eminem suffit à le consoler de Josette.

La jeune Brigitte, elle, a joué le coup finement. Depuis 6 mois elle a entrepris de laver le cerveau de ses parents, expliquant que Mme Buffin -la mère de sa bonne copine Gertrude et prof d’Anglais- voulait l’aider à remonter son niveau en lui donnant des cours tous les jours pendant les vacances.
La famille Buffin est quelques rues plus loin, ce sont des gens bien, et Gertrude n’est pas une petite écervelée, alors les parents de Brigitte ont dit oui. Moyennant quoi, Mme Buffin se porte régulièrement garante quand Brigitte veut dormir à la maison plutôt que de rentrer chez elle.

Mme Buffin est plus libérale qu’elle ne le paraît, et elle laisse sortir les filles le soir librement. Faut bien que ça s’amuse tout ça.

Alors en douce Brigitte et Gertrude vont aux soirées camping y retrouver leur potes de l’été. Chez les ados, l'apéro c'est le soir. Elles ne se quittent pas d’une semelle Brigitte et Gerturde, surtout quand ce grand couillon de Kevin vient leur proposer un bain de minuit, une virée en scoot’, une autre bière tiède, ou une évocation pachydermique de ses capacité viriles (après ses 8 bières quotidiennes).
De toute façon, elles sont là pour s’amuser, et puis y a pas un garçon potable ici ! A part ce nouveau mec là, mais c’est trop risqué, il donne des cours d’aquagym à leurs mères ! Bonjour la discrétion ! D’ailleurs le voilà qui passe sur sa moto, en leur faisant son petit signe trop cool de la main.

Il est tard, elles décident de rentrer. En marchant dans la nuit, au coin d’une rue, elles croisent Josette cachée dans un coin qui pleure toute seule. Elles s’en font le reproche muet, mais chacune en passant au large pense : "bien fait, elle est trop jolie cette Josette".
Il faudra qu’elles en parlent avec la fille de la boulangère demain.
Ca tombe bien, elle vient avec ses parents pour l’apéro.

ap_ro