Ce matin (lundi en fait) j'entends pendant la revue de presse sur France Inter la naissance d'une nouvelle mode USAienne. Je ne sais plus comment ça s'appelle, un truc en 'ing, ou un machin-ing, bref…

 

Le principe est simple. Vous êtes un de ces êtres soumis aux tristes impératifs de productivité aliénante de notre société mondialisée (pour le discours complet lire n'importe quel numéro du Monde Diplo', parfois on a envie de leur coller des claques au Monde Diplo') ? Vous aspirez à retrouver un bien être heureux et apaisant ? Le bidule-chose-ing est pour vous !

 

Abandonnez votre costume bleu marine, ou votre tailleur beige, afin de laisser derrière vous les ondes négatives que draîne ce genre de vêtement. Habillez vous de ce charmant pyjama unisexe (probablement couleur lavande).
Bien !
Maintenant dirigez vous vers ces matelas disposés dans cette salle habituellement dévolue aux cours de yoga. Vous allez y rejoindre tous vos charmants collègues, vêtus de ce sémillant piju lavande.
Allongez vous sur les matelas. Parfait.
Il suffit maintenant d'enserrer vos partenaires de droite ou gauche (pas de politique), afin d'échanger avec lui/elle de longs câlins réconfortants, qui libéreront l'énergie contenue dans vos chakras, permettront à ces flux d'endorphines d'inonder votre corps, appelleront l'énergie cosmique de votre aura à transmuter cette journée vers un bonheur positif.


Bon, ça c'est le discours des gusses qui viennent de (re)découvrir que les bons vieux câlins de maman, ça fit du bien même quand on a passé l'âge de le faire avec maman. Car attention hein ? C'est des câlins, y a rien de sexuel la-dedans. Juste des "hugs" comme ils disent, mais en position horizontale.

Moi, ça m'épate toujours de voir les américains (c'est souvent eux, faut bien le reconnaître), rhabiller des trucs totalement élémentaires d'un discours et d'une posture moderno-scientifico-hédonisto nunuche.

Moderno parce qu'il faut que ça se distingue de la masse pour pouvoir se vendre et se marketer. Scientifico parce qu'on trouve toujours pas loin un figurant en blouse blanche chargé d'apporter une caution scientifique, histoire d'introduire une dose de rationnel, et d'efficacité garantie (et vite si possible) dans les dollars déboursés. Hedonisto, car la quête du bonheur bibllique chez ces puritains qui au fond ne vivent que pour le péché, il faut qu'elle soit revendiquée plutôt que d'être trouvée (est elle trouvable d'ailleurs ? Prévoir une autre note. NdLVN).


Et nunuche bien sûr, sans cela on saurait qu'on est pas aux USA !?

Alors pour tout ceux qui pensaient trouver ici une note un peu coquine à base de lit, de madonna, et de in with… Ben, euh… Finalement…
In Bed With Madonna, les américains y pensent (y sont pas les seuls, ok), mais ce qu'ils font c'est des câlins de groupe tarifés vêtus de sages pyjamas lavande : In Bed With Pyjama !

 

A suivre…

Car il y aura une suite à cette note demain (Bouh ! Du teasing sur ce blog. Manquait plus que ça !).

Et puis il faudrait peut être qu'un jour j'écoute en entier un disque de Madonna ?

 

« C'est pas ça qui s'appelle le bonheur, mais enfin bon, le chauffage central, ça améliore… ».
Cette citation est extraite des « Brèves de Comptoir » de Jean Marie Gourio.

N.B

+ pour Cookie, cette brève de comptoir :

« Moi je trouve que c'est bien de faire un bébé à 60 ans, la maman a le temps de s'en occuper, puisqu'elle est à la retraite »

Cette citation est extraite des « Brèves de Comptoir » de Jean Marie Gourio.