Ah le bloggeur ! Qui est il, d’où vient il, que fait il, et ces jours ci… pour qui va-t-il voter ?
C’est le genre de question qu’on se pose en ce moment dans les médias, au vu de la glorieuse incertitude de cette élection présidentielle. Alors il est de bon ton de s’interroger sur cette communauté étrange et insaisissable que sont les internautes, les bloggeurs et tous les agités du web : que veulent ils ? Qui sont ils ? Qu’est ce qu’ils feront ?
C’est que tout indice susceptible d’éclairer un peu sur ces 30% à 40% d’électeurs indécis, ces insondables qui ne veulent surtout pas l’être, ces sans téléphone fixe qu’on ne peut interroger, ces tacticiens démoniaques du vote alternatif fouteur de merde… serait plus que bienvenu pour alimenter un peu ces derniers jours de course à l’échalote.
Sous couvert d’information, il en va donc de quelques agitations supplémentaires pour les jours à venir, plutôt que du décryptage des raisons profondes pour lesquelles l’électeur est devenu si virtuel, si volatile, si inconstant. Et comment ça se fait-il donc que le discours politique ne prend plus avec eux ?

Ce sont les premières choses qui me sont venues à l’esprit en regardant (assez distraitement) l’émission Rispostes de Serge Moati dimanche.
Et –ce n’est pas la première fois que je m’en fais la réflexion – le moins qu’on puisse dire c’est que les médias traditionnels, et surtout la télévision, sont d’un conformisme affligeant quand ils s’intéressent à la blogosphère.
C'est-à-dire qu’ils ne se foulent pas trop : la blogosphère c’est soit Versac, soir Loïc Le Meur. Et puis voilà ! Les autres c’est déjà plus rare…
Je ne vais pas faire ici et maintenant une longue analyse des raisons de l’émergence des bloggeurs dans les autres médias, célébrée officiellement lors des débats sur la constitution européenne. Il y aurait beaucoup à en dire pourtant. Je ne vais pas m’en plaindre non plus, même s’il y a des raisons.

La seule chose que je veux souligner, c’est que franchement les médias institutionnels comme la télé font preuve d’une désespérante pauvreté d’esprit en limitant leurs invitations à quelques figures emblématiques de la blogosphère Française.
Certes Loïc Le Meur est un assoiffé du genre, et je ne peux m’empêcher de faire un rapprochement entre sa quête éperdue de reconnaissance et de pouvoir, son « moi, moi, mon moi » et le candidat qu’il a choisi de soutenir officiellement et politiquement. Il y a peut être eu clonage génétique du cerveau pour reprendre des idées chères au candidat de l’UMP.
Certes Versac a engagé son blog dans le débat public et les idées politiques et cela de longue date. C’est bien son droit. Mais j’ai sans doute et à tort me monstrueux à priori de penser que son esprit d’entreprise et sa bonne bouille de Besancenot Versaillais (hu hu hu, pardon, j’ai pas pu m’en empêcher) paraît plus représentative de « l’internaute idéal » aux yeux de la télé, qu’une Mme Truc ou Mr Machin, toute aussi blogo-prolixe mais âgée de 65 ans, et s’exprimant comme Jackie Sardou, l’intelligence en plus.

Ou alors c’est que j’ai pas de bol ! C’est que c’est la faute à pas de chances mais quand j’ouvre ma télé et que j’entend (rarement c'est vrai) le mot « blog » alors, 9 fois sur 10, je vois les tronches à Loïc Le Meur ou à Versac.
Encore une fois, que je sois bien clair, je ne leur en veux pas de répondre aux invitations qu’on leur propose, et éventuellement au passage, de faire avancer leur petite entreprise personnelle.
Et je ne prêche pas pour moi-même, en tant que grand talent injustement méconnu et oublié, hu hu hu... M’en fous de la télé, et n’ai aucune envie particulière d’y amener ma tronche.
Mais je ne reconnais pas à la télévision, et entre autres à ceux qui préparent des émissions un peu « sérieuses » comme Ripostes, ou Arrêt Sur Image, cette représentation de la blogosphère à travers nos deux illustres génies blogosphériques. C’est pourtant, ce qui en sous-main tend à être accrédité par leur visibilité répétée pour le téléspectateur très moyen que je suis.
Quelques soient leurs qualités, ni l’un, ni l’autre, ni moi, ni personne ne sommes représentatifs de la blogosphère. Nous ne sommes pas plus des experts sociologues aptes à la décrire, et encore moins autorisés par qui que ce soit à la représenter. Au mieux nous n’en sommes qu’un témoin et/ou acteur parmi d’autres. Parmi les milliers de blogs qui apparaissent ou disparaissent chaque jour, si vite, qu’il est bien délicat de s’en faire une représentation globale.

D’autant plus délicat, que ce n’est pas nous mais une représentation de nous-même que nous offrons sur nos blogs vis nos pseudos. Et que, de la sincérité et l’honnêteté la plus vraie jusqu’à la mythomanie ou schizophrénie la plus achevée, bien malin qui pourra dire qui et quoi est véritablement à l’œuvre derrière chaque pseudo.
Pourtant les médias n’ignorent plus le monde virtuel. Journaux, radios, journalistes s’en servent aujourd’hui, au pire pour occuper le terrain, au mieux pour renouveler l’exercice de leur métier. Idem à la télé, l’équipe d’Arrêt Sur Images qui a invité Versac par exemple comprend au moins 2 bloggeurs très actifs (Daniel Schneidermann et David Abiker) entre autres. Les journalistes de Libé (qui ont fait le portrait de LLM) sont nombreux à animer un blog, et certains d’entre eux qui ont quitté le journal ont fondé un site d’information « Rue 89.com ». Etc, etc…

Alors s’il vous plaît messieurs les animateurs télé, vous qui êtes si prompts à vous saisir de tous les conservatismes pour les exposer et en susciter la critique, si prompts à fustiger et à réclamer des explications, si prompts à réussir l’exploit de vous élever au dessus du débat tout en ne sortant presque jamais des petites phrases de la com’ politique… Vous qui justement vous étonnez parfois d'être vu comme les complices bien pensants d'une pensée dite "unique" (faudrait il encore qu'elle pense vraiment) et bien justement, sortez un peu de vos habitudes, de votre propre sens du « moindre effort ».
Quand vous voudrez parler de la blogosphère, plutôt que d’ouvrir votre carnet d’adresse et de vous référer à vos seuls réflexes favorisant ceux ou celles qui jouent le jeu du hasard de l’incrustation par influence. Cherchez, enquêtez, découvrez et  faites connaître les innombrables internautes qui apportent un regard intéressant et un peu moins conventionnel. Bref, faites votre métier.
Et évitez nous la pipolisation de vos « bloggeurs modèles ». Invitez Versac, invitez Loïc Le Meur, et aussi beaucoup d’autres qui ont tout autant et parfois mieux à dire. Je vous regarderai avec un peu plus d’intérêt.

shadok8