C’est à ce cri que les kamikazes Japonais allaient se réduire en bouillie sur les portes avions américains. En pure perte comme on le sait.

M’est avis qu’il doit y avoir en ce moment des têtes à l’Elysée, au Ministère de la Défense, au Ministère des Finances, et dans la Marine Nationale qui rêvent de kamikazes s’écrasant sur cette coque Q790, anciennement Clémenceau, et les débarrasser de bien des soucis.

« Les temps, v’là t’y pas qu’ils changent » comme le chantait Dylan.

Voilà qu’on ne peut plus exporter comme on veut nos déchets les plus pourris comme au bon vieux temps des effets positifs de la post-colonisation !

Les Indiens –à part les esclavagistes du démantèlement maritime- ne sont plus très chauds pour nous servir de décharge. A la place ils se proposent plutôt de nous racheter notre sidérurgie. Et ça ne nous plaît pas du tout !

Peu importe que Arcelor lui-même ait voulu s’offrir hostilement un bon morceau de sidérurgie Canadienne avant que ces casses pieds de Mittal ne les mettent (les pieds) dans notre plat national. Tant que ça reste entre occidentaux, on peut se permettre des OPA sauvages. On est entre nous !

Peu importe qu’Arcelor se soit construit sur les plans de restructuration de la sidérurgie européenne qui a détruit quelques dizaines de milliers d’emplois, fermé des sites et transformé des régions en friches industrielles. Maintenant que l’acier est redevenu rentable, demande mondiale oblige (celle de l’Inde d’ailleurs), les mêmes politiques et responsables en appellent au soulèvement national, au sursaut de leurs employés, on va voir ce qu’on va voir !

Les mêmes qui nous expliquaient il y a quelques années que les ouvriers de la sidérurgie ne servaient plus à rien, qu’ils n’étaient pas assez flexibles, qu’ils avaient fait leurs temps, mais que la solidarité nationale leur offrait le RMI à la place.

Les mêmes qui ont réclamé le libre jeu du capital, la rentabilité financière sur les marchés internationaux, les voilà pris aux mêmes règles qu’ils ont pourtant imposé, taxant leurs détracteurs de retardataires, d’inadaptés à la marche naturelle du progrès, de dinosaures marxistes.

Hey Villepin, Breton… Hey monsieur le directoire d’Arcelor ! Dans le c… ta sidérurgie au goût du capitalisme du XXIème siècle !

En attendant notre vieux tas de ferraille, symbole de la grandeur de la Fraaance, rentre piteusement au bercail natal. C’est la plus grosse blague maritime depuis la sardine qui bouche le port de Marseille !

Il faut rire bien fort, car la blague coûte (pour l’instant) une petite dizaine de millions d’Euros et ça fait cher l’éclat de rire !

Ca fera cher l’éclat de rire aussi quand il faudra indemniser les victimes de l’amiante alors qu’on savait depuis très longtemps les risques qu’on faisait courir à ceux qui manipulaient cette saleté, ou se trouvaient un peu trop près d’elle. Pour l’instant l’Etat et Eternit font durer les procès. Les plaignants auront le temps de passer de vie à trépas. Cette prochaine bonne rigolade se paiera ainsi moins cher.

Clémenceau revient, en faisant le grand tour de l’Afrique plutôt que d’être une nouvelle fois rançonné par l’Egypte pour passer le canal de Suez. Rien dans cette histoire de coque rouillée qui ne soit digne du plus mauvais vaudeville. Mais quand on tient un navet de cette taille, il faut le regarder jusqu’au bout. C’est tellement exceptionnel…

Au moins pendant qu’on assiste à ce spectacle, on en oublie les voitures qui brûlaient il y a quelques mois. Il faut dire qu’entretemps on a pris des mesures. Et quelles mesures !

Passage en force de Villepin, histoire de montrer que c’est lui qui commande, pour l’adoption d’un contrat de travail avec période d’essai permanente et autorisation de libre licenciement. Ca va faire plaisir au d’jeunz qui vont y trouver de quoi rire à nouveau sur l’intégration.

Suppression du quota de 20% de construction d’HLM. L’accès à l’habitat pour les revenus modestes n’est pas un problème dans les banlieues, les quartiers, les cités. Tout le monde l’a remarqué !

Non ! Le problème c’est les zimigrés !

Comme toujours.

Alors on va trier les bons et les mauvais. On va faire venir les diplômés dont on a besoin, les autres resteront sur place pour désamianter nos déchets militaires ou civils. Ah zut, trop tard….

Là ou il y a quelques siècles on regardait si l’esclave avait de bons muscles ou de bonnes dents, aujourd’hui on regardera son pedigree Pal éducatif. C’est certain, on va être bien vus par les états concernés qui n’ont pourtant absolument pas besoin de retenir leurs médecins, informaticiens, juristes, ingénieurs, enseignants… chez eux ! Ca aussi tout le monde l’avait remarqué !

Heureusement que nous pouvons compter sur l’opposition.
Elle est active, constructive, elle a des projets, des envies, du désir…

Et elle sait s’adresser à nous le peuple !

Comme Georges Frêche quand il caresse le bon sens du poil colonialiste de ses électeurs en insultant les « sous-hommes » et « cocus » d’origine Harki et en entonnant la chanson-hymne de l’époque Y a bon Banania.

Cet homme sait parler à la gauche !

Si bien que ni Jack Lang présent à son discours ni les autres présidentiables n’ont trouvé grand-chose à y redire. Rien à dire mais très occupés à compter et recompter les voix que Georges Frêche distribuera aux candidats à la candidature peut-être !?

Pour qui je vais voter en 2007 ?

Tora, Tora, Tora…

tora_tora_fsmcd3_no4